National Archival Appraisal Board 

Conseil National d'Évaluation des Archives

Log in

NAAB’s First Masterclass in Fredericton, NB / Première Classe de maître du CNÉA à Fredericton, NB

February 10, 2020 3:35 PM | Isabelle Alain (Administrator)

NAAB’s First Masterclass:  Fredericton, NB, 18-21 February 2019
by Evelyn Fidler, Kings Landing

When I first heard about the NAAB Masterclass coming to Fredericton, I had no idea what NAAB was.  After doing the research, I wanted to attend but the cost was prohibitive, and my organization would not provide for it in my budget. I applied for a grant through CANB (Council of Archives New Brunswick) and was successful. 

As the date approached, I admit I questioned my ability to follow the class and to keep up.  I am not an archivist. I am the collections manager at a large living history museum, Kings Landing.  We do have archival material, however – as do most museums – and so over the course of my 35 plus years in the museum field I’ve been able to pick up some archival theory.  I refined my knowledge with reading, processing our own collection, and through the mentoring of our provincial Archives advisor. 

Many collections managers, or curators, can appraise material up to 1,000 dollars in value for income tax purposes.  For artefacts it is a relatively easy process as there are often a lot of comparables.  When we are asked to appraise archival material, we struggle.  My purpose for becoming a NAAB appraiser was to offer my services to other museums pro gratis.

Back to the first NAAB Masterclass in Fredericton. Class began on a holiday, Family Day, here in New Brunswick so the campus was quiet. I knew some of the other participants through the Provincial Archives and the University of New Brunswick Archives.  I also sit on the Executive of the CANB. I had already read the background material and found it surprisingly easy to understand. As the class got underway, and we were introduced to the different presenters and teachers, I found myself not as far out of my depth as I thought I would be.  I was already familiar with CCPERB, with terms such as Fair Market Value, comparables and various archival terms. The presentations were easy to understand and very straightforward with lots of personal examples.  They kept us on track.

 As the four days progressed, despite snowstorms, the dreaded day four was upon us where we had to pick a collection to appraise.  Thankfully, we had a few days to complete the assignment but only a couple hours to work with the collection, to pick out what was significant, to make notes.  We worked in teams of three and four and even though my teammates were archivists with many years’ experience, this was challenging for them. 

Day four came to a close.  We all left to complete the assignment and submit it.  I enjoyed working on it. When I got my results, I wasn’t too far off the other two appraisals and my mark was fairly decent.  A huge sigh of relief! I have couple of our own appraisals to do and someday I hope to sit on a NAAB committee to put my skills to good use before I lose them.  I am grateful for NAAB for doing the Masterclasses.  It combines experience with theory and practice.  In New Brunswick we are losing archivists able to do archival appraisals, and we need to keep the industry growing.  I hope NAAB markets the classes to non-archivists as this skill is needed throughout the whole GLAM community.

********************

Première Classe de maître du CNÉA : Fredericton, NB, 18 au 21 février 2019
Par Evelyn Fidler, Kings Landing

Lorsque j’ai appris que la Classe de maître du CNÉA serait offerte à Fredericton, j’ignorais tout du CNÉA. Après avoir effectué des recherches, je voulais y participer, mais les frais d’inscription étaient trop élevés et mon organisation ne pouvait les assumer. J’ai donc demandé une subvention au CANB (Conseil des archives Nouveau- Brunswick) et je l’ai obtenue.

À mesure que la date fatidique approchait, je dois avouer que je doutais de ma capacité de pouvoir suivre le cours et d’être à la hauteur. Je ne suis pas archiviste. Je suis la directrice des collections d’un grand musée d’histoire vivante à Kings Landing.  Nous avons des documents d’archives, comme la plupart des musées d’ailleurs, et au fil de mes 35 années dans le domaine de la muséologie j’ai pu acquérir des notions d’archivistique. J’ai approfondi mes connaissances par des lectures, en traitant notre propre collection et avec du mentorat de notre expert-conseil en archivistique provincial. 

De nombreux directeurs de collections ou conservateurs peuvent évaluer des documents d’une valeur maximale de 1 000 dollars aux fins de l’impôt. Pour les artefacts, c’est relativement facile à faire car il y a souvent de nombreux comparables.  Lorsqu’on nous demande d’évaluer des documents d’archives, c’est plus difficile. Je voulais donc devenir évaluateur du CNÉA afin de pouvoir offrir mes services, gratuitement, à d’autres musées.

Retournons à la première Classe de maître du CNÉA à Fredericton. Le cours a débuté le Jour de la famille, un jour de congé au Nouveau-Brunswick, si bien que le campus était paisible. Je connaissais d’autres participants par l’entremise des Archives provinciales et de l’University of New Brunswick Archives. Je siège également au comité de direction du CANB.

J’avais déjà lu toute la documentation qui avait été fournie et je l’ai trouvée très facile à digérer. La classe a débuté, et les présentateurs et formateurs se sont succédé. À ma grande surprise, je n’étais pas aussi « démunie » que je me l’imaginais. J’étais déjà familière avec la CCEEBC, et avec des expressions telles que juste valeur marchande, comparables et d’autres termes d’archivistique. Les présentations étaient faciles à comprendre et au point, et étaient agrémentées d’une foule d’exemples personnels. Ils nous ont maintenu sur la voie.

Après quatre jours et des tempêtes de neige, le jour quatre est arrivé et nous avons dû évaluer une collection. Nous avions heureusement quelques jours pour mener l’évaluation, mais quelques heures seulement pour travailler avec la collection, retenir ce qui était important et prendre des notes. Nous avons travaillé en équipe de trois ou quatre personnes. Même si mes coéquipiers étaient des archivistes chevronnés, cela était difficile pour eux. 

Le jour quatre a pris fin, et nous sommes tous partis pour terminer notre « devoir » et le soumettre. Quel plaisir d’y avoir travaillé. Lorsque j’ai reçu mes résultats, ils étaient généralement comparables aux deux autres évaluations et ma note était acceptable. Quel soulagement! J’ai quelques évaluations à faire pour notre institution et, un jour, j’espère pouvoir siéger à un comité du CNÉA pour mettre mes compétences à profit avant qu’elles ne s’effritent. Je suis reconnaissante au CNÉA d’offrir la Classe de maître, qui jumelle l’expérience à la théorie et à la pratique. Au Nouveau-Brunswick, nous perdons les archivistes qui peuvent évaluer des archives, et nous devons favoriser l’essor de l’industrie. J’espère que le CNÉA commercialisera les cours auprès de personnes qui ne sont pas archivistes, car c’est une compétence dont a besoin la communauté GLAM tout entière.


NAAB Secretariat:
130 Albert, Suite 1912
Ottawa, ON
K1P 5G5
Tel.: (613) 565-1222 ext. 191
Toll free: 1-866-254-1403
Fax: (613) 565-5445

Secrétariat du CNÉA :
130, rue Albert, Bureau 1912
Ottawa, ON
K1P 5G4
Tél. : (613) 565-1222 ext. 191
Sans frais : 1-866-254-1403
Téléc. : (613) 565-5445

Powered by Wild Apricot Membership Software